Anny SchneiderAuteure et Herboriste

Les trésors cachés dans notre pelouse

Au lieu de vous fatiguer à couper votre gazon, ne le traitez jamais chimiquement mais servez-vous en intelligemment, en l'étudiant soigneusement avant. De plus, cueillez-y vos plantes  qui sont autant de médicaments, d'ornements, des légumes ou de salades qui renferment toutes de précieux nutriments, vitamines et minéraux, pour votre bien-être et celui de vos enfants. Souvenez-vous qu'une pelouse artificielle contient rarement plus de quatre plantes sélectionnées (souvent modifiées génétiquement), alors qu'une prairie sauvage héberge autour de quatre cents espèces qui se relayent joyeusement, saison après saison.

Sachez profiter abondamment de cette pharmacie du Bon Dieu inespérée qui s'étale tout près de chez vous, sous vos pieds!

Achillée millefeuille : (Achillea millefolium)

Cette chère fleur d'herbe à dinde combat les fièvres intenses mais aussi les hémorragies de tous types, même utérine. On peut la boire en tisane (une sommité par tasse) et même mettre ses feuilles écrasées dans les narines ou sur une plaie pour arrêter le sang.

Bardane : (Arctium lappa)

Les feuilles de bardane ou « gracchia »sont très amères, mais chauffées à la vapeur elles font aboutir les abcès et désinfectent les plaies. La racine cueillie en automne se mange comme un légume ou en bouillon et a un goût délicieux. Elle soigne aussi de l'intérieur le diabète mineur et les problèmes de peau chroniques.

Brunelle (Prunella vulgaris) Cette jolie petite fleur mauve-violette fleurit une bonne partie de l'été. Elle soigne tous les types de maux de gorge mais aussi les grippes et les maladies du système immunitaire en général. Ses petites corolles s'ajoutent aux salades.

Le chiendent : (Agropyron repens)

On l'appelle la peste des jardiniers et pourtant les chiens l'adorent pour se purger, à juste raison, les intestins et le sang avec ses feuilles coupantes mais agréablement sucrées et chargées de chlorophylle et de vitamine E et C. Les racines en décoctions répétées sont de puissants dissolvants des pierres aux reins et à la vésicule.

Lierre terrestre : (Glecoma hederacea)

Ce couvre sol très vivace au parfum camphré se boit bouilli ou des sèche pour faire des tisanes contre le rhume, les allergies et toutes sortes d'infections, des intestins aux sinus. On peut même inspirer par le nez sa poudre séchée pour le déboucher et soulager certaines céphalées!

Millepertuis : (Hypericum perforatum)

Cette grande plante garnie de petites fleurs en forme d'étoiles jaunes est réputée pour être un des meilleur anti-dépresseur que la nature nous offre. On peut la cueillir dès la St-Jean et la boire en tisane (5 à 7 fleurs par tasse, 2-3 fois par jour. Pour l'usage externe, la faire macérer dans l'huile ou l'alcool et en faire un bon remède contre les brûlures, les plaies et les douleurs musculaires.

Plantain : (Plantago major)

Cette simple mais vigoureuse plante à quatre grosses feuilles rondes nervurées, pousse presque dans tous les chemins de passage. C'est pour cela qu'on l'appelle le « pas de l'homme blanc ». Ses feuilles jeunes peuvent s'ajouter à une salade ou une soupe. Fraîchement écrasées, elles soulagent instantanément les piqûres d'insectes de tous types.

Pissenlit : (Taraxacum officinale)

Les premières feuilles de pissenlit du printemps constituent une excellente source de vitamines A et de minéraux (calcium, magnésium, fer) et la racine de potassium. Les fleurs en salade, en tisane et même transformées en vin, soignent les problèmes de foie. La racine d'automne ou de printemps nettoie à merveille les reins.

Trèfle : (Trifolium pratense)

La fleur de cette plante, la préférée des vaches, est un excellent diurétique utile contre l'arthrite et un bon dépuratif sanguin. C'est aussi une source de bonnes hormones féminines et de protéines.

La violette : (Viola odorata)

Cette jolie demoiselle violette(!) se mange telle quelle ou garnit joliment une salade. Elle se sèche facilement et se boit en tisane contre les maux de gorge et les infections pulmonaires. Ses feuilles soignent les maladies du sang et les déséquilibres immunitaires reliés à la lymphe.

PS : Chères (rs) lectrices(eurs) : Si vous-même savez déjà tout cela, je vous permets de photocopier ceci et de le distribuer à vos voisins moins avisés!

ANNY Schneider Courriel : herbanny@videotron.ca

« Il est temps de revenir à la médecine simple et naturelle, celle qui a forgé les lignées robustes et les longues vieillesses sereines » .

Dr. Madeuf 1834 La santé pour tous.

Un magnifique site web réalisé par Saïvann