Anny SchneiderAuteure et Herboriste

Poétiser, c'est partager...

Même si ça semble artificiel de versifier,
C'est une pratique répandue dans le monde entier.
Parfois vécue comme un vice inavoué
Ça devient un plaisir intense et renouvelé,
Qui résume en quelques lignes, le fond de notre pensée.

C'est sûr, on évite rarement les fioritures
Mais ça nous porte à concentrer notre vision,
Pour la partager en quelques mots, dans un réel esprit d'ouverture,
Bien au-delà du simple désir d'attention.

États d'âme exceptionnels, impressions multi-sensorielles,
Suscitées par les puissants émois de l'amour
Ou de mère nature les sublimes atours,
Les ruptures difficiles, la solitude insondable,
Un bonheur immense, une nouvelle naissance , c'est formidable!
Tout devient prétexte à l ‘épanchement, plus ou moins valable, 

Selon le don du poète, son registre verbal et son expérience,
Mais toujours justifiable par ce besoin immense
De partager en paroles intelligibles,
Son imaginaire fertile et ainsi du néant rompre le silence,
Toujours et partout où ça devient possible.

Quoi que vous en pensiez, chacun l'a, ce pouvoir et le droit,
De choisir ses mots et de les « garrocher »là,
Triés, rassemblés et formatés comme il le voudra,
Il y en aura toujours au moins un pour les saisir à l'envolée,
Et s'il peut s'y reconnaître, s'en nourrir et même s'en délecter,
C'est là que le poète est doublement récompensé!

Anny Schneider, poète novice, Shefford 30 avril 2005.

Un magnifique site web réalisé par Saïvann