Anny SchneiderAuteure et Herboriste

Les règles de base de l'Herboristerie

« L'étude des plantes est, pour ceux qui s'y livrent, une source inépuisable de joies vives et douces qui portent en elle, je ne sais quoi de délicat, de pur, de sacré »

Abbé Louis-Ferdinand Jehan

 1) Qu'est-ce que l'herboristerie ?

C'est un art de guérir millénaire, accessible, transmis et utilisé en première ligne dans le monde entier, encore aujourd'hui par quatre individu sur cinq.

« Plus tu as besoin de la nature, mieux tu la connais » Adage populaire.

L'herboristerie est en lien avec tous les domaines vitaux de l'existence humaine : L'agriculture, la biologie, la botanique, la diététique, l'écologie, l'éducation, l'éthique, l'histoire, la médecine, la philosophie, la politique et la spiritualité.

2) Qu'est ce qu'un herboriste professionnel  ?

C'est une personne qui connaît intimement les plantes médicinales, qui sait les reconnaître, les recommander, les transformer et les utiliser.

Un herboriste thérapeute qualifié doit avoir au moins trois ans d'études à son actif et un an de stages cliniques supervisés par un formateur d'expérience.

La Guilde des herboristes du Québec est l'association non partisane du Québec qui regroupe 300 herboristes différents de tous les horizons et qui peut vous informer sur les outils de formation disponibles et vous guider vers un herboriste compétent dans votre région. tél. : ( 514) 990-7168

3) Comment et quand cueillir les plantes ?

Les plantes se cueillent toujours une journée ensoleillée, après que la rosée a séché, vers 10-11heures, chaque partie au bon moment.

Les bourgeons, écorces, gommes et résines se cueillent, tôt au printemps, chacune en son temps, après la montée de la sève. Les feuilles se cueillent dès leur apparition, sélectivement, celles des extrémités supérieures en premier. Les fleurs se cueillent les journées très sèches, juste avant leur éclosion totale. La plupart des racines se cueillent en automne quand l'essentiel des parties aériennes a disparu ou tôt au printemps.

4) Comment utiliser au mieux les végétaux médicinaux ?

*Crus : en jus, en salade, en trempette, mâchées *en * *enDécoction : Prendre la plante crue fraîchement cueillie immerger dans l'eau froide et bouillir 3-4 mn, infuser 5 mn et filtrer

* en Teinture-mère : cueillir soigneusement les parties actives de la plante, au besoin ébrancher et les couvrir du double du solvant choisi .

Les broyer grossièrement ( 30 s. dans un bon hachoir ou robot). Laisser macérer durant un mois (ou une lune) dans un pot Masson avec un couvercle de plastique alimentaire . Il est important d'étiqueter le pot et d'ajouter le nom de la plante, l'endroit et la date de la cueillette. Remuer aux deux jours surtout au début pour éviter que les plantes ne surnagent et ne s'oxydent. Filtrer soigneusement, sans trop presser les plantes dans une fine passoire de plastique ou un coton à fromage. Rincer le pot à L'eau bouillante et remettre le liquide filtrer dans le même pot qui se garde dans une pièce bien sèche ,à l'abri de la lumière, dans un placard.

En consommer en cure périodique de façon rythmique, 10 gouttes 3 x par jour dans 1/2 verre d'eau avant les repas ou en aigu de 3 à 5 gouttes à l'heure, selon l'âge et l'affection à traiter.

-Le vinaigre de cidre de pomme extrait le mieux les tanins et les minéraux,
-Le vin blanc sec extrait bien les vitamines, enzymes, flavonoïdes, mucilages et les vitamines hydrosolubles.

L'alcool blanc (gin,vodka, 40-60%) solubilise mieux les vitamines liposolubles, les huiles essentielles et les tanins.

-Les teintures-mères au vinaigre et au vin restent actives de 2 à 3 ans , dans l'alcool jusqu'à cinq ans
- L'infusion est faite avec la plante bien séchée (D'une à trois semaines, à l'abri de la lumière, bien étalée, retournée régulièrement) La plante séchée doit être conservée dans un pot de verre étiquetté, à l'abri de la lumière. Une tisane se fait avec l'équivalent d'une cuillère à thé rase de la plante séchée, sauf exception pour celles à alcaloïdes et les amères!

Les plantes séchées se gardent un an en ce qui concerne les fleurs et les feuilles, les gommes, écorces, graines et racines restent actives jusqu'à cinq ans

- Les huiles médicinales se font comme les teintures mères sauf que le solvant est l'huile (Canola, olive, sésame Bio) et qu'on utilise les plantes séchées. Une fois filtrées au bout d'un mois, on peut les solidifier sous formes d'onguent en la diluant dans 1/5 du volume de cire d'abeille chauffée au bain-marie et prolonger la conservation avec quelques gouttes d'huile essentielle adéquate ajoutée durant l'émulsion, qu'on verse dans de petits pots de verre teinté.

Les plantes médicinales peuvent également s'employer comme assaisonnement, en bains, en compresses, en lotions, en élixir floral psychothérapeutique, en encens, en gélules, en sirop, et même en lavement!

Assurément, si elles sont bien utilisées, les plantes sont magiques!

C'est Anny Schneider, Auteure* et Herboriste d'expérience qui vous le dit!

*1997 : La pharmacie verte
*1999 : Plantes sauvages médicinales
*2002 : Arbres et arbustes thérapeutiques, tous publiés aux Editions de l'Homme.

Le prochain, portant sur les Fleurs curatives, si tout va bien, sera publié au printemps 2007 chez Publistar,Québécor

Un magnifique site web réalisé par Saïvann